Le carré magique

Histoire du carré magique.

Le carré magique est un jeu se rapportant aux mathématiques.

Les carrés magiques étaient connus des mathématiciens chinois, à partir de -6501, et des mathématiciens arabes, probablement vers le viie siècle, lorsque les armées arabes firent la conquête du nord-ouest de l'Inde, apprenant des mathématiciens indiens, ce qui incluait certains aspects de la combinatoire (en mathématiques, la combinatoire étudie les configurations de collections finies d'objets ou les combinaisons d'ensembles finis, et les dénombrements). Les premiers carrés magiques d'ordres 5 et 6 apparurent dans une encyclopédie publiée à Baghdad vers 983. Des carrés magiques plus simples étaient connus de plusieurs mathématiciens arabes antérieurs. Quelques uns de ces carrés furent utilisés en conjonction avec des « lettres magiques » par des illusionnistes et des magiciens arabes.

Les Arabes seraient les premiers, au 10 ème siècle, à les utiliser à des fins purement mathématiques. Ahmad al-Buni , vers 1250 leur attribue des propriétés magiques.

En Chine, ils furent représentés par différents symboles, puis symbolisés par des chiffres en Inde. On les retrouve dans de nombreuses civilisations d'Asie et d'Europe avec généralement une connotation religieuse (qui se rapporte à la religion).

En 1510, le philosophe allemand Cornelius Agrippa (1486-1535), parle de nouveau des carrés magiques, avec toujours une connotation religieuse, il écrit un traité où il expose une théorie mêlant astrologie et carrés magiques. S'appuyant sur les écrits de Marsilio Ficino et de Pico della Mirandola, il explique les propriétés de sept carrés magiques d'ordre 3 à 9, chacun étant associé à l'une des planètes astrologiques. Les carrés magiques d'Agrippa continuent à être utilisés lors de cérémonies magiques modernes selon ce qu'il a prescrit.

Simon de la Loubère, diplomate et mathématicien français, publie en 1691 Du Royaume de Siam. Il introduit pour la première fois dans la langue française le terme « carré magique », et expose une nouvelle méthode de construction, dite « méthode siamoise », permettant de construire des carrés d'ordre impair arbitraire.

Au xvii° siècle, Le juriste et mathématicien français Pierre de Fermat étend le principe des carrés magiques aux cubes magiques. Bernard Frénicle de Bessy écrit un traité sur les carrés magiques (rédigé dans les années 1640, mais publié à titre posthume en 1693) et des tables pour tous les carrés d'ordre 4.

Carré magique

Secret des carrés magiques 3 par 3 - MathsVedicFrance

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site